La Franc-Maçonnerie doit se vivre, elle ne s’enseigne pas !

L’enseignement profond qui se dégage de notre Régime Ecossais Rectifié au travers de son rituel et de ses symboles constitue une invitation à la recherche et au travail personnels. Par notre propre expérience, nous savons ce qu’un homme peut tirer d’une formation maçonnique bien conduite et quelle extraordinaire transformation de lui-même, quelle conception supérieure des choses, quelle plénitude de vie, quelle joie intérieure et quelle force peuvent en résulter.

Tous les travaux, toutes les causeries, ne peuvent être profitables qu’à une condition primordiale qu’il faut toujours garder présente à l’esprit : la maçonnerie ne s’enseigne pas et ne s’apprend pas comme les mathématiques ou le latin. Il convient d’être conscient que nos tenues ne sont pas des cours du soir pour adultes à la recherche de distractions, de dérivatifs ou même d’amitié.

La maçonnerie n’est pas une chose nouvelle que l’on apprend et qui vient s’ajouter à ce que l’on a déjà appris par ailleurs. Elle est une règle de vie qui s’applique non seulement à l’activité maçonnique mais à toutes les formes d’activités du maçon et ce, dans tous les plans. Elle doit se ressentir dans son esprit et dans sa chair ; elle doit conditionner non seulement les manifestations actives d’un maçon mais son existence même, sa manière de penser, de vivre, de sentir, d’évaluer, de comprendre dans sa vie professionnelle ainsi que dans ses habitudes, dans ses goûts et dans sa façon de se comporter en toutes occasions. Si tant est que l’on soit un vrai maçon, il n’y a plus de cesse, plus de tranquillité jusqu’à ce que l’on soit parvenu à assimiler les enseignements maçonniques reçus.

Il convient ensuite de revoir toutes ses positions antérieures, de repasser au crible maçonnique toutes ses attitudes envers les faits et tous ses comportements envers les hommes. Si l’appartenance à notre Ordre ne détermine pas au fonds de nous-mêmes un tel désir, nous resterons un homme du torrent. Louis-Claude de Saint-Martin avait bien analysé le processus de l’initiation. Même dans le cas où l’un d’entre nous connaîtrait ses rituels par cœur, même s’il est revêtu des insignes des plus hauts grades, s’il n’a pas essayé de vivre de la façon que nous venons de suggérer, il ne restera qu’un profane travesti en maçon. Nous ne pensons pas que tous ceux qui ont éprouvé le besoin de tisser leur vie selon les enseignements et les suggestions de l’Ordre aient réussi à le faire. Ce serait magnifique.

Ce qui importe, c’est d’avoir ressenti ce besoin de changement et de s’appliquer courageusement (car ce n’est pas facile) à se transmuer jour après jour en toute humilité et loin du bruit et de l’agitation du forum.

Scroll Up